• Début Des Opérations

    Cette idée d’un retour sur le continent n’a jamais quitté l’esprit de Churchill.
    Dès 1940, après la fuite de Dunkerque et la défaite de la France, Churchill affirme "qu’il faudra reprendre pied sur le continent pour abattre l’Allemagne".

    En juin 1944, l’imminence d’un débarquement allié sur les côtes françaises ne fait aucun doute. Mais le mystère demeure entier sur le lieu où se déroulera l’opération.

    En 4 ans, les Allemands ont eu le temps de se préparer. Hitler (qui se vante d’être le plus grand bâtisseur de forteresses de l’histoire) protège les 5000 kms de côte qu’il occupe par le "Mur de l’Atlantique". Mais il ne se doute pas de la fragilité de son dispositif. Depuis le début de la guerre à l’Est, les forces de la Wehrmacht se sont considérablement réduites.

    En juin 1944, il ne dispose que de 700 000 hommes (dont nombreux sont des "osttrupper" : prisonnier Soviétique ou Polonais incorporés de grès ou de force dans l’armée allemande) et de 500 avions pour les 5000kms de côtes.
    Les alliés préparent activement le débarquement. Depuis 1941, des raids de reconnaissance sont envoyés sur les côtes françaises afin de récupérer le maximum de renseignements :
    Luc-sur-mer ———-> le 28 septembre 1941
    St Aubin-sur-mer —–> le 27-28 septembre 1941
    St Laurent-sur-mer —> le 17-18 janvier 1942
    Quinéville ————> le 25-26 décembre 1943
    Il tire également certains enseignements notamment sur l’échec tragique du raid sur Dieppe (août 1942 dont les pertes ont dépassé les 70%) qui a montré que l’attaque des ports était une erreur.
    A partir de 1943, les usines américaines fabriquent 3000 chars et 86000 avions. Le tout est envoyé en Angleterre par "liberty ship". Tandis que 150000 hommes sont envoyés chaque mois en Angleterre par paquebot. Le 6 juin, 1,7 millions d’américains sont arrivés en Angleterre.

    La supériorité navale est acquise depuis 1943 lorsque l’amiral Doenitz se retire de l’Atlantique en mai 1943. La supérioté navale est telle que du 05/1943 au 08/1943, 97 sous-marins Allemands sont coulés.

     

    A la veille du 6 juin 1944, les alliés disposent de :
    3 millions de soldats répartis en 39 divisions (20 américaines, 14 britanniques, 3 Canadiennes, 1 Polonaise, 1 Française)
    20000 véhicules
    11000 avions (dont 3500 chasseurs et 5000 bombardiers)
    7000 navires


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :